Comment naît un nouveau médicament ?

18.10.2019   |   21:41 CEST

Tous les jours nous avons le choix entre diverses décisions qui contribuent à protéger notre santé à long terme : nous pouvons nous décider à monter l’escalier au lieu de prendre l’ascenseur ou bien nous pouvons descendre du tram une station avant la nôtre pour nous remuer davantage. Il est également prouvé qu’une alimentation équilibrée a un effet positif sur la santé. Néanmoins, on tombe malade plusieurs fois dans sa vie. Selon la maladie et son degré de gravité, la question du traitement adéquat se pose alors. Les médicaments consti-tuent souvent une partie du traitement. Mais comment ceux-ci parviennent-ils jusqu’au mé-decin ou jusqu’à la pharmacie ?

Le développement d’un nouveau médicament se fait dans le cadre de la recherche pharma-ceutique réalisée d’une part par l’industrie pharmaceutique, d’autre part par les académies. Des milliers de substances différentes sont examinées dans des études. Comme les cher-cheurs s’aventurent alors en terre inconnue, ils essuient d’innombrables revers. En plus des connaissances techniques nécessaires et d’une portion de créativité, ce procédé exige une persévérance de fer – jusqu’à ce que la substance active d’un nouveau médicament soit trouvée, il peut en effet s’écouler dix années ou même plus. La vidéo suivante illustre ce pro-cessus.



source: Interpharma Suisse

Dans certains cas, la percée ne se fait pas et, malgré des efforts intenses de recherche, au-cune nouvelle substance utile ne peut être trouvée. La maladie d’Alzheimer en est un exemple.

Comment le prix d’un médicament est-il fixé?

Lorsqu’on a trouvé une molécule qui pourrait convenir comme actif d’un médicament, des études cliniques doivent être menées et documentées au cours de différentes étapes. Il s’agit là de découvrir, en plus de l’efficacité de la substance, quels effets secondaires elle peut également déclencher. Dans le cadre des études, il faut également déterminer le do-sage de l’actif et la forme d’administration. Les données tirées des études sont réunies dans un dossier et soumises à l’institut suisse des médicaments Swissmedic pour examen. À l’aide de ces documents, Swissmedic contrôle d’une part si la substance a vraiment l’efficacité dé-crite ; d’autre part, l’institut examine avec soin si le bénéfice que le nouveau médicament offre aux patients concernés l’emporte sur les effets secondaires indésirables. Si la réponse à ces deux points est positive, le médicament est autorisé sur le marché suisse. Comme la fixa-tion des prix est réglée par la loi en Suisse, une demande est déposée auprès de l’Office fé-déral de la santé publique (OFSP). La vidéo suivante explique comment fonctionne la déter-mination du prix par l’OFSP.



source: Interpharma Suisse